Porte-parole d’une large communauté

L’objectif est de rassembler le plus grand nombre possible de supporters du Racing au sein de la Fédération.

La FSRCS favorise ainsi le dialogue entre les associations membres et encourage l’esprit d’appartenance à la grande famille du Racing pour les supporters non affiliés.

Une rame du tram en hommage au Racing

Il y a quelques mois, la Fédération des supporters avait contacté le président de la CTS, M. Alain Fontanel, pour lui proposer un projet permettant de rendre hommage au Racing, qui fête cette année son 110e anniversaire et, on le sait depuis une semaine, va revenir dans le monde professionnel.

Cette proposition se concrétisera demain avec l’inauguration d’une rame aux couleurs du club, pour remercier les milliers de supporters qui ont continué à soutenir le Racing après le dépôt de bilan, et en particulier les associations (Fédé, UB90, KCB, CCS) qui se chargent de réunir les bonnes volontés pour soutenir activement le club.

Pour que le Racing puisse progresser, il devra garder un véritable lien avec son territoire et nous devons défendre sa dimension patrimoniale, culturelle et sociale : le tram, en parcourant les rues de la ville et d’une partie de l’agglomération, exprimera dès demain symboliquement cette volonté !

Merci, pour finir, à M. Fontanel d’avoir concrétisé ce projet.

Résultat sondage : minute de silence ou d’applaudissements ?

Nous vous demandions il y a quelques semaines s’il valait mieux privilégier un hommage à travers des applaudissements ou bien un moment de silence pour saluer une personnalité du RCS récemment disparue.

Voici les résultats de ce sondage auquel 157 personnes ont participé :

- Silence 51 %

- Applaudissements 44 %

- Sans avis 5 %

Le moment de recueillement obtient donc, de peu, la majorité absolue !

Sondage : minute de silence ou d’applaudissements ?

Par deux fois cet automne, le public du stade de la Meinau fut appelé à participer à une minute d’applaudissements juste avant le coup d’envoi : le 16 octobre, il s’agissait de rendre hommage à Dominique Dropsy, gardien emblématique du Racing entre 1973 et 1984, puis le 6 novembre de saluer la mémoire de René Guérard, serviteur du club et président d’honneur de l’association.

A présent instituée dans de plus en plus de stades français, cette pratique récente se veut un prolongement des encouragements reçus par le joueur tout au long de sa carrière. Elle revêt un caractère plus festif que l’habituelle minute de silence et évite tout risque de chahut.

Pour ses détracteurs, la minute d’applaudissements ne permet pas le même recueillement qu’un moment de silence partagé par tout un stade. Solennelle sans être forcément larmoyante, la minute de silence ouvre une parenthèse respectueuse du défunt avant que le football ne reprenne ses droits. Dans des circonstances particulièrement douloureuses détachées de toute considération sportive, les minutes de silence respectées à la Meinau en janvier puis en novembre ont parfaitement convenu au contexte.

La FSRCS vous propose de donner votre avis sur ce débat, en restant dans un cadre footballistique (disparition d’une personnalité emblématique du RCS, joueur ou dirigeant). Vaut-il mieux privilégier un hommage festif, à travers des applaudissements, ou bien un moment de recueillement, en silence ? Indiquez-nous votre préférence !


Voir les résultats
Minute de silence ou d’applaudissements
Choisissez... [Obligatoire] :
  •  
  •  
  •  

Hymne du RCS : rappel des tentatives précédentes

Le nouvel hymne du Racing sera diffusé pour la première fois ce vendredi au stade de la Meinau. Nous avons publié la semaine passée un article important à lire pour bien l’appréhender (retrouvez-le en cliquant ici).

Sans doute qu’il s’agira après la rencontre, avec évidemment le déroulement du match, du sujet le plus discuté au local des supporters et ailleurs.
Alors, histoire d’agrémenter ces futurs échanges, nous vous proposons un récapitulatif non exhaustif (et basé sur les productions les plus abouties) sur les chansons qui ont tenu lieu précédemment, et plus ou moins officiellement, d’hymne du RCS.

- Saison 1976-1977 : le célèbre Germain Muller se lance, avec la complicité de Mario Hirlé pour la musique, et en alsacien bien entendu. Il fait un terrible flop lors de ses rares passages sur la pelouse de la Meinau, essentiellement en raison d’un rythme peu adapté aux choeurs des supporters. L’hymne disparaît rapidement.

Ecouter en cliquant ici

- Début des années 1990 : la chanson de Christophe O’Neil, de son vrai nom Christophe Meyer, est diffusée avant chaque match à la Meinau et marque profondément, encore aujourd’hui, de nombreux supporters nostalgiques de leur jeunesse. "Quatre buts au fond des caisses* c’est vraiment un festival, la cigogne du RCS qui s’envole dans les étoiles, dans les étoiles..." (* idéalement dans les caisses de l’adversaire, merci d’avance.)

Ecouter en cliquant ici

- Milieu des années 2000 : Le virage du Krimmeri de Virginie Schaeffer devient l’hymne officiel du Racing. Il restera à jamais lié à la victoire au stade de France en coupe de la Ligue face à Caen mais disparaît peu de temps après, victime collatérale des affrontements entre dirigeants et ex-dirigeants du club.

Ecouter en cliquant ici

- En 2007, les Gospel Kids se produisent à quelques reprises sur la pelouse de la Meinau, sous la direction d’Alfonso. Cette chorale de 120 enfants alsaciens reprend notamment, avec l’enthousiasme de sa jeunesse, un chant traditionnel du kop.

Ecouter en cliquant ici

- En 2010, en plein marasme, Kansas of Elsass propose, en collaboration avec Hervé Seck (éphémère responsable communication du club), son Racing Hero. Ce dernier ne pourra rien faire pour sauver le club mais aura au moins permis d’apporter un tout petit peu de fraîcheur dans une période terrifiante.

Ecouter en cliquant ici

Et pour finir, en bonus, deux chansons qui ne seront certes jamais l’hymne du Racing mais méritent, au moins symboliquement, de figurer dans cet article :

- The Rakes (groupe britannique) avec leur chanson intitulée "Strasbourg" (2005) : écouter en cliquant ici

- Alain Bashung avec sa chanson "Aficionado" (1981, cliquez ici pour découvrir les paroles), dans laquelle il évoque l’intimité de l’arrière-droit du Racing... même si on suppose que le chanteur, qui a passé sa jeunesse en Alsace, pense plutôt à celui du RC Paris, on pourra peut-être demander à Eric Marester ce qu’il en pense ?

Un nouvel hymne pour le Racing !

Le Racing a annoncé hier le lancement de son nouvel hymne lors du premier match de la saison à la Meinau, face à Orléans.
Le président du club, Marc Keller, a également précisé que les principales associations de supporters avaient participé à sa création.

Depuis cette annonce, vous êtes nombreux - au local hier soir lors de la venue de J. Duguépéroux, sur les réseaux sociaux ou les forums - à vous interroger sur cet hymne.
S’il faudra évidemment attendre quelques jours pour en prendre connaissance et que nous laisserons le club (qui en est à l’initiative) en parler davantage, il est important de préciser notre rôle dans l’élaboration de ce projet.

A vrai dire, lorsque nous avons été sollicités pour y travailler, c’est avec une certaine appréhension que nous avons accepté.
En effet, il s’agit d’un sujet très compliqué et les tentatives précédentes n’avaient pas réussi à s’imposer dans la durée pour diverses raisons. Enfin, un hymne raté (et ils le sont souvent) est un sujet de railleries en or massif pour les détracteurs de tous poils. Mais, assumant pleinement notre rôle de porte-parole d’une large communauté de fans, et avec l’accord des UB90 et du KCB, la Fédé a accepté de prendre pleinement part à l’élaboration de cet hymne.

Notre principale préoccupation a été de trouver une réponse à la seule question vraiment importante : qu’est-ce qu’un bon hymne ?
Sans avoir aucunement la prétention d’être des professionnels du domaine musical, nous avons donc travaillé dans l’optique de réunir, en dehors des aspects techniques qu’on ne maîtrise pas, toutes les conditions indispensables pour que l’hymne puisse être une réussite.

Une évidence s’est rapidement - et cruellement - imposée : l’hymne, aussi réussi qu’il puisse être, sera certainement mal accueilli dans un premier temps. Pourquoi ? Parce qu’on veut lui associer des émotions passées que l’hymne ne peut encore assumer du fait de sa nouveauté.
C’est évidemment les prochains bons résultats sur le terrain qui construiront - du moins on l’espère ! - les bons souvenirs qu’on pourra lui associer.

Lors des premières discussions avec le club, plusieurs maquettes ont été étudiées. Rapidement, une d’entre elles nous a intéressés : malgré quelques défauts à gommer, son potentiel nous a semblé évident pour parvenir à réunir les conditions nécessaires, tant au niveau des paroles que de la musique.

Quelles conditions ?

- Au niveau de la musique, nous avons souligné qu’il est essentiel que le rythme soit lent, solennel, galvanisant. En effet, contrairement à ce qu’on pense spontanément, un rythme lent associé à des paroles efficaces peut être bien plus puissant et prenant aux tripes qu’un rythme plus rock, plus rapide ou saccadé.
De plus, tous les supporters n’ont pas de grandes capacités vocales et un rythme lent permet plus facilement de s’adapter au chant.

- Au niveau des paroles, nous avons insisté sur le refrain qui doit être accrocheur et donner envie de chanter. C’était pour nous le point essentiel même s’il ne faut évidemment pas délaisser les couplets.
De plus les paroles se doivent d’être fédératrices en évoquant le Racing, les couleurs bleu et blanc, la Meinau, Strasbourg, notre patrimoine régional, etc.
Elles doivent également être authentiques en évitant d’être transposables à d’autres clubs ou d’autres villes (en remplaçant « Strasbourg » par le nom d’une autre ville ou « Racing » par le nom d’un autre club) et intemporelles en évitant de citer des clubs adverses, des noms de joueurs ou de dirigeants.
Ces paroles doivent enfin être élaborées et insister non pas sur une glorification sportive excessive (« nous sommes les plus forts  ») mais plutôt sur la fidélité des supporters à un club qui a toujours su résister à de multiples coups durs, notamment ces dernières années, grâce justement au soutien de nombreux Alsaciens attachés à cette institution.
Enfin, nous avons demandé à ce qu’elles évitent de tomber dans la caricature des clichés éculés, du type « cigogne, choucroute, bretzel » et précisé que ces paroles n’évoquent pas des sujets fâcheux à nos yeux tels que le logo actuel ou l’acronyme trop souvent utilisé par le club (le bien trop fameux RCSA).

A ce stade, si vous avez réussi à nous lire jusque-là, vous vous demandez certainement si ces demandes ont été acceptées.
La réponse est... oui, sans réelle exception, autant par les dirigeants du club, à l’écoute de nos arguments, que par l’artiste, dont la vision de son hymne a tout de suite été très proche de la nôtre. Nous ne pouvons que les en remercier.

Vous jugerez par vous-même le résultat dans un peu plus d’une semaine, alors que les responsables des autres associations de supporters ont pu le faire il y a quelques jours.

Pour nous, et même si quelques légères retouches sont encore envisagées dans les prochaines semaines, cet hymne a ce qu’il faut pour exprimer l’essentiel : la capacité du Racing à être, de génération en génération, un important vecteur d’émotions.

Nous espérons que vous en serez tout autant convaincus et nous vous invitons à découvrir cet hymne en gardant à l’esprit les principaux éléments présentés dans cet article.

Rendez-vous à la Meinau le 14 août pour le découvrir et au local après le match pour en parler !

Sochaux - RCS : communiqué

Communiqué FSRCS, KCB, UB90 :

Le hasard du tirage au sort de la coupe de France nous avait envoyé à Sochaux, pour ce que beaucoup considèrent comme un des derbys de l’Est.

La coupe de France devrait être la fête du football amateur et populaire et nous nous faisions une joie de soutenir notre équipe au stade Bonal.

Le soutien populaire qui continue d’accompagner le RCS pouvait légitimement nous laisser espérer une large mobilisation, comme c’était encore le cas il y a quelques années, lorsque le club évoluait en première division.

Malheureusement, Eurosport en a décidé autrement...

La logique voudrait que les matchs de football se jouent le samedi voire le dimanche pour qu’un maximum de personnes puisse se rendre au stade. On pourrait espérer que les acteurs, c’est-à-dire les clubs, s’accordent sur le jour et l’horaire des matchs.

Dans le football moderne, c’est malheureusement la télé qui décide du jour et de l’horaire des matchs. C’est une aberration totale que de privilégier l’argent provenant des droits télé plutôt que l’intérêt de ceux qui remplissent les stades.

Nous ne pouvons pas croire que cette décision soit ferme et définitive et espérons que les deux clubs protesteront auprès de la Fédération et d’Eurosport pour placer le match samedi ou dimanche.

Campagne d’abonnement

Comme depuis le début de la campagne d’abonnement, la Fédé sera présente toute la semaine prochaine pour vous permettre d’adhérer à l’association et vous fournir l’autocollant RCS à appliquer sur livre du centenaire de la Meinau offert à tous les abonnés par le club.

L’écusson présent sur la carte d’abonnement étant aux mêmes dimensions, vous pourrez dès lundi recevoir un second autocollant pour faire également disparaître le logo actuel du club de votre abonnement !

Maillots 2013-2014 du RCS

Les équipements 2013-2014 du Racing ont suscité beaucoup de commentaires. Conformément à notre charte, à laquelle adhèrent tous nos membres, plusieurs initiatives ont été prises après la présentation des maillots : banderoles, lettre explicative adressée au club puis discussions avec le président du Racing...

Suite à ces actions menées par la Fédé et les associations adhérentes (le KCB et les UB90), le retour d’un short blanc dans la tenue portée par le Racing à domicile a été obtenu tout comme la garantie que le 3ème jeu de maillots ne sera utilisé à l’extérieur qu’en cas d’incompatibilité avec l’équipement de l’adversaire.

Nous espérons que la collaboration entre les associations et le club permettra dès l’an prochain la production d’équipements dans lesquels l’ensemble des supporters du RCS pourra se reconnaître.

Journée des supporters 2013

La journée des supporters est le rendez-vous traditionnel du début de saison permettant aux fans du Racing de côtoyer, en toute convivialité, les joueurs et le staff du RCS.

500 personnes ont répondu à l’invitation ce matin, soit bien plus que les années précédentes : une preuve supplémentaire de l’engouement extraordinaire qui continue de se développer autour du Racing...

Il a par conséquent été difficile de gérer la demande très importante pour les inscriptions à la séance de tirs au but et à la visite du stade.

Mais la patience et la compréhension de la plupart des présents et surtout la volonté commune de permettre à chaque supporter de participer à ces animations ont finalement permis aux uns et aux autres d’en profiter au cours de la matinée.

Finalement, avec une organisation encore plus aboutie, nous espérons connaître le même type de difficultés l’an prochain : cela signifiera en effet que le Racing poursuit toujours sa reconstruction !

Un grand merci aux membres de la Fédération des supporters, du Kop Ciel et Blanc et des Ultra Boys 90 qui répondent toujours bénévolement présent quand il s’agit d’aider le club et d’organiser des animations pour ses supporters !

D’autres photos sont à venir sur notre page Facebook prochainement.

Réalisation de la première bâche de la Fédé

Après trois années d’existence, et en accord avec le Kop Ciel et Blanc et les Ultra Boys 90, la décision a été prise en fin d’année dernière de réaliser une bâche FSRCS et de l’afficher au stade de la Meinau à compter du début de saison 2013/2014.

Nous avons souhaité réaliser cette bâche entièrement nous-mêmes : réalisation de la maquette, achat du tissu, découpe, assemblage, couture des bordures, traçage de la maquette, peinture, couture des attaches et imperméabilisation.

La bâche mesure un peu plus de 15 mètres de long et a nécessité environ 60 heures de travail dont 25 heures de couture et 27 heures de peinture !

Un grand merci aux deux membres qui ont réalisé l’essentiel du travail.

Vous pourrez admirer le résultat final demain soir en tribune Nord !

0 | 10 | 20
calendrier

Prochain rendez-vous au local :

6 mars : diffusion de Valenciennes - Racing
9 mars : discussion avec Thierry Laurey

sur twitter