Article de l’Alsace - 10/06/2011

Un devoir de mémoire

JPEG - 16.3 ko

30 avril 2005 : d’un phénoménal coup franc, Jean-Christophe Devaux avait donné la victoire au Racing en finale de la Coupe de la Ligue contre Caen au Stade de France (2-1). Dimanche, « Jeannot » sera présent à Geispolsheim. Archives Thierry Gachon

Alors que le Racing est à l’agonie, ses supporters ont décidé de célébrer les 60 ans de son premier sacre en Coupe de France en 1951. Ce dimanche (16 h) à Geispolsheim, un match de gala permettra de retrouver quelques-uns de ceux qui ont fait son histoire.

Jacky Duguépéroux d’un côté, Joël Tanter de l’autre : les deux champions de France 1979, coéquipiers sous le maillot bleu du RCS, seront adversaires ce dimanche (16 h) lors du grand match de gala que la FSRCS (1) organise au complexe sportif de Geispolsheim, en association avec la Ville de Geispo et le FC Geispolsheim. « Dugué », l’homme le plus titré de l’histoire du club (champion de France de D2 et D1 comme joueur, finaliste de la Coupe de France et double vainqueur de la Coupe de la Ligue comme entraîneur) dirigera l’une des deux équipes, tandis que l’attaquant breton devenu alsacien coachera l’autre.

Une rencontre intergénérationnelle

Après avoir sollicité quelque 200 personnes, la FSRCS a réussi à faire venir une cinquantaine de ceux (dirigeants ou joueurs) qui ont apporté leur pierre à l’édifice d’un club plus que centenaire. Le public pourra revoir quelques-uns des Bleus qui ont participé à ses heures de gloire. La journée sera parrainée par Lucien Schaeffer, vainqueur de la Coupe de France 1951 contre Valenciennes et gardien de but du club pendant six saisons.

Voici une liste non exhaustive des Racingmen ou ex-Racingmen attendus ce dimanche : François Remetter, vainqueur de la Coupe de la Ligue 1964 avec le RCS, gardien de but aux 26 sélections en équipe de France (3 e de la Coupe du Monde 1958) ; Paul Frantz, entraîneur de l’équipe victorieuse de la Coupe de France 1966 et des victoires face au Milan AC et au FC Barcelone en Coupe d’Europe ; Gérard Hausser, vainqueur de la Coupe de la Ligue 1964 et de la Coupe de France 1966 (14 sélections) ; Roland Wagner, champion de France 1979 (une sélection) ; Léonard Specht, champion de France 1979 (18 sélections) ; Joël Tanter ; Jacky Duguépéroux ; Peter Reichert, attaquant allemand (champion de Bundesliga en 1984) auteur de 48 buts sous le maillot du Racing ; Jean-Jacques Étamé, champion de D2 1988 qui participa au mythique RCS-Rennes en barrages d’accession en D1 en 1992 ; David Régis, finaliste de la Coupe de France 1995 (présent aux Coupes du Monde 1998 et 2002 avec les USA) ; Stéphane Collet, auteur du tir au but décisif lors de la finale de la Coupe de la Ligue 1997 contre Bordeaux ; Roland Weller, président du RCS de 1994 à 1997, finaliste de la Coupe de France 1995, lauréat de la Coupe de la Ligue 1997 ; Gharib Amzine, vainqueur de la Coupe de France 2001 ; Pascal Camadini, vainqueur de la Coupe de France 2001 et de la Coupe de la Ligue 2005 ; Jean-Christophe Devaux, auteur du coup franc victorieux lors de la finale de la Coupe de la Ligue 2005 contre Caen (2-1) ; Jean-Marc Kuentz, directeur du centre de formation ; François Keller, entraîneur de l’équipe réserve championne de CFA2 cette saison.

« En fait, parmi les « valides », on n’a pas trouvé trop de monde », sourit Grégory Walter, vice-président de la FSRCS, « Le jubilé d’Olivier Rouyer, qui a lieu à Nancy le même jour, nous a privés d’un Gérald Baticle ou d’un David Zitelli. Et puis, la date ne tombe pas bien pour tous ceux encore liés au milieu pro, puisqu’ils sont en vacances. Mais on complétera les équipes avec des jeunes du centre de formation. La déception, c’est de n’avoir pas pu faire venir un Pascal Nouma, un Youri Djorkaeff ou un Frank Lebœuf qui aurait donné encore plus de relief à la rencontre. Raymond Domenech (champion de France 1979) avait initialement dit oui, mais finalement, il est en plein tournage de ses émissions de télé. On n’a pas le grand nom qui aurait fait entrer ce match dans une autre dimension. Mais revoir un Stéphane Collet ou un Jean-Christophe Devaux, qui ont offert deux trophées au club, sera par exemple un plaisir pour les supporters. Ce qu’on mesure mal, c’est l’impact que pourra avoir la présence d’un Gérard Hausser ou d’un Roland Merschel. On espère que ceux qui ont suivi ces époques plus anciennes prendront leur après-midi pour venir au match. »

La FSRCS, qui rappelle son indépendance vis-à-vis de la direction actuelle du club, espère réunir à Geispo « de 800 à 1000 personnes », selon G. Walter. « À 500, nous serions dégoûtés. On prie pour qu’il fasse beau, parce que le temps jouera un rôle essentiel, même si la tribune couverte permet d’abriter 500 personnes. »

(1) Fédération des supporters du Racing-Club de Strasbourg.

À SAVOIR Un tournoi réunissant 8 équipes de supporters se déroulera de 9 à 15 h. La recette du match de gala (tarif unique de 5 euros) sera, elle, en partie reversée à deux associations caritatives locales.

le 10/06/2011 à 00:00 par S.G.

calendrier

Prochain rendez-vous au local :

6 mars : diffusion de Valenciennes - Racing
9 mars : discussion avec Thierry Laurey

sur twitter