Article de l’Alsace - 14/05/2011

Une Coupe en diamants

Après avoir fêté le Racing samedi dernier à la Meinau contre Rodez, les supporters célébreront le 12 juin les 60 ans du premier des trois sacres en Coupe de France.

La grande histoire du Racing avec la Coupe de France a connu sa première apothéose lors du premier de ses trois sacres le dimanche 6 mai 1951 à Colombes. Pour fêter les 60 ans de cet événement historique, la Fédération des Supporters organise une journée festive le 12 juin à Geispolsheim, avec un match de gala réunissant ceux qui ont marqué la vie du club. « Les histoires d’amour finissent mal, en général », dit la chanson. Celle du Racing avec la Coupe de France, longtemps riche d’événements heureux, a tourné ces dernières années à un divorce à l’amiable. Depuis son 3 e et, à ce jour, dernier sacre en 2001, le RCS n’a atteint qu’une fois les quarts (l’année suivante) et les 8 es (cette saison à Angers).

Mais la Fédération des Supporters, qui a fêté son premier anniversaire le 6 mai et est consciente que son club « vit la période la plus sombre de son histoire », entend rafraîchir la mémoire à ceux qui l’auraient un peu courte.

Depuis un an, elle a multiplié les initiatives : organisation de la journée et du tournoi des supporters, remise d’un livret de présentation du club à l’entraîneur et aux joueurs professionnels, rencontres régulières (Martin Djetou, Loïc Damour, Laurent Fournier, Gérard Hausser, Alexander Vencel, Gilbert Gress, Milovan Sikimic, Roland Merschel, Jacky Duguépéroux, mais aussi l’équipe au grand complet à deux reprises), manifestations diverses.

Aussi souhaite-t-elle continuer à entretenir « l’esprit d’un club centenaire et populaire, malgré l’avenir incertain. » Le 12 juin au centre sportif de Geispolsheim, elle organisera une grande journée festive pour commémorer les 60 ans du premier sacre du RCS en Coupe de France. Le 6 mai 1951, l’équipe dirigée par Charles Nicolas domine Valenciennes 3-0 à Colombes où le RCS est allé, il y a moins de deux mois, gagner 3-1 contre Alfortville en National. Dans les buts, Lucien Schaeffer, qui sera le parrain de la journée du 12 C’est le premier trophée national au palmarès du RCS.

De Weller à Tanter

La Fédération des Supporters (FSRCS) a voulu rendre « un hommage mérité à l’équipe victorieuse » de 1951. Elle a soumis le projet à la direction actuelle qui n’a pas donné suite. La manifestation sera donc organisée par ses soins, la Ville et le Football-Club de Geispolsheim. Au programme, un tournoi de supporters et un grand match de gala, prévu à 16 h à un tarif unique de 5 euros, qui permettra de retrouver sur le terrain d’anciens joueurs du Racing, toutes époques confondues. « Au-delà de l’hommage aux héros de 1951, ce sera en effet l’occasion de saluer tous ceux passés par le club et qui y ont laissé un bon souvenir », indique la Fédé, « La rencontre sera évidemment amicale, l’objectif étant de réunir les amoureux du RCS autour de leurs idoles. Une partie des recettes de la billetterie sera reversée à deux associations caritatives locales. »

Environ 180 personnes, dont certains dirigeants historiques, ont été contactées. Une trentaine a donné son accord (1), une autre aussi, sous réserve de sa disponibilité, et une dernière s’est déclarée intéressée. L’ancien président Roland Weller (1994-1997) sera de la partie. Le champion de France 1979 Joël Tanter coachera l’une des deux équipes. Quelques-uns de ses partenaires champions seront là. Le centre de formation du Racing, représenté par son directeur Jean-Marc Kuentz et l’entraîneur de la réserve François Keller, est associé au projet. Les deux hommes se sont engagés à mettre à disposition des jeunes du centre pour compléter les effectifs en cas de besoin. « Notre Fédé a fêté son année d’existence le 6 mai et comme personne ne célèbre jamais rien au Racing, nous avons pris l’initiative d’honorer les 60 ans de ce premier sacre en Coupe (2). Mais la résignation générale qui entoure le club ne rend pas les choses faciles », préfère rester prudent le vice-président Grégory Walter. « Quand tout sera validé, nous serons plus précis. »

Dans tous les cas de figure, le plateau sera suffisamment brillant pour donner de l’éclat à ces noces de diamant entre le Racing et la « vieille dame » du foot français. Cette Coupe de France dont tous les joueurs ont un jour rêvé de devenir l’amant.

(1) Quinze joueurs participeront au match et quinze anciens Racingmen le regarderont des gradins.

(2) Suivi de deux autres en 1966 et 2001.

Stéphane Godin

calendrier

sur twitter