Article de l’Alsace - 21/01/2011

Un conflit à tout prix

Pour protester contre les tarifs prohibitifs imposés par la direction du RCS lors du 16 e de Coupe de France contre Evian-Thonon-Gaillard demain (20 h 45) à la Meinau, les Ultra Boys 90 ont décidé de fermer leur bloc. La rencontre se jouera à huis clos ou presque.

C’était l’occasion rêvée. Celle de faire un geste que dans d’autres secteurs d’activité, on qualifierait de « commercial. » Alors que la Meinau sonne systématiquement le creux depuis la relégation en National, le 16 e de Coupe de France de demain (20 h 45) face au coleader de L 2 Evian-Thonon-Gaillard aurait pu permettre aux dirigeants du Racing d’envoyer un signe fort à des supporters, avec lesquels la fracture est immense.

En championnat, le chiffre officiel de fréquentation fait état de 5 000 et 6 000 spectateurs. Mais il englobe les 3 000 abonnés et les invités, pour la plupart absents. Dans les faits, ils sont plus sûrement 2 500 à 3 000 — fourchette haute — dans les gradins meinoviens.

Au cœur de cette grisaille encore accentuée par la rudesse de l’hiver, ce 16 e aurait donc pu faire office de rayon de soleil. A fortiori si l’OM avait été le visiteur de ce samedi. Seulement voilà, l’iconoclaste promu en L 2 s’est offert le scalp du champion de France en 32 e (3-1). Et sans faire injure à Guillaume Lacour et ses partenaires, l’affiche n’aura pas le même clinquant.

Pour autant, la direction du RCS a choisi d’appliquer une politique tarifaire digne des plus beaux sommets de L 1 : de 15 euros pour les populaires debout (10 pour les abonnés) à 35 en Nord et Sud hautes (30 pour les abonnés). Depuis, la rencontre, initialement prévue à 16 h, a été repoussée à 20 h 45 pour une diffusion en direct sur Eurosport. Avec les températures annoncées – pas plus d’un ou deux degrés -, ces prix ont de quoi refroidir les plus fervents supporters. La « sanction » a été immédiate : hier, seuls 400 billets payants avaient trouvé preneur. Avec les différents partenariats, dont ceux de la Fédération, 1 600 avaient été écoulés. Mais la présence des partenaires n’est là non plus pas garantie.

« Un mauvais signal donné qui nous attriste »

La Fédération des Supporters et les Ultra Boys 90 n’ont pas manqué de signifier leur désapprobation à Jafar Hilali. Dans une lettre ouverte adressée au président strasbourgeois, la première s’insurge contre « une décision illogique, inopportune et injuste […], car elle ne fera pas rentrer davantage d’argent dans les caisses du Racing menacé, à terme, d’asphyxie financière […], privera l’équipe d’un soutien précieux à domicile […] et lèse tous les amoureux du club […]. Plus que l’augmentation pécuniaire (1), c’est le mauvais signal donné qui nous attriste. »

Demandant sans illusion à l’homme d’affaires « de revenir aux tarifs du championnat (2) », elle exhorte Jafar Hilali « à ne pas ruiner un peu plus l’espoir que vous déclarez nourrir vous-même […] : que les supporters continuent à soutenir (leur) équipe, qui en a besoin (3) . »

Du côté des UB, le ton est encore plus musclé. Dans un communiqué intitulé « sélection par l’argent ou réelle envie de jouer dans un stade vide ? », ils soulignent que « les billets pour Nice-Lyon, l’affiche de ces 16 es, s’échelonnent de 6 à 35 euros en plein tarif » et dénoncent « cette décision une nouvelle fois sûrement prise à la hâte, sans concertation, ni réflexion, qui, dans le fond, pénalise le club ». Ils se disent aussi persuadés que « pratiquer les tarifs habituels (de 5 à 20 euros) ou mieux encore faire une opération pour remplir le stade aurait été bien plus judicieux » et fustigent au passage « l’acharnement systématique dont fait preuve la direction envers les supporters qui la contestent. »

En réaction à cette « énième mascarade », ils ont décidé de fermer leur bloc dans le kop. Ainsi ce qui aurait pu — dû ! — être une belle fête est-il en train de se muer en un énième conflit dont le secteur sportif paiera une fois de plus le prix. Pour qui sonne le creux ?

Stéphane Godin

(1) « Pour des motifs que nous ignorons, le club aurait donc décidé de tripler le prix des places pour une rencontre certes importante, mais qui n’a en aucun cas le prestige des grandes affiches de naguère », regrette la lettre en préambule.

(2) Cinq euros en populaires, 25 dans le quart de virage Nord-Ouest (contre 10 habituellement).

(3) Déclaration sur cieletblanc.com de Jafar Hilali le 31 décembre.

calendrier

Prochain rendez-vous au local :

6 mars : diffusion de Valenciennes - Racing
9 mars : discussion avec Thierry Laurey

sur twitter