Sondage : minute de silence ou d’applaudissements ?

article publié le 8 décembre 2015 - Porte-parole d’une large communauté

Par deux fois cet automne, le public du stade de la Meinau fut appelé à participer à une minute d’applaudissements juste avant le coup d’envoi : le 16 octobre, il s’agissait de rendre hommage à Dominique Dropsy, gardien emblématique du Racing entre 1973 et 1984, puis le 6 novembre de saluer la mémoire de René Guérard, serviteur du club et président d’honneur de l’association.

A présent instituée dans de plus en plus de stades français, cette pratique récente se veut un prolongement des encouragements reçus par le joueur tout au long de sa carrière. Elle revêt un caractère plus festif que l’habituelle minute de silence et évite tout risque de chahut.

Pour ses détracteurs, la minute d’applaudissements ne permet pas le même recueillement qu’un moment de silence partagé par tout un stade. Solennelle sans être forcément larmoyante, la minute de silence ouvre une parenthèse respectueuse du défunt avant que le football ne reprenne ses droits. Dans des circonstances particulièrement douloureuses détachées de toute considération sportive, les minutes de silence respectées à la Meinau en janvier puis en novembre ont parfaitement convenu au contexte.

La FSRCS vous propose de donner votre avis sur ce débat, en restant dans un cadre footballistique (disparition d’une personnalité emblématique du RCS, joueur ou dirigeant). Vaut-il mieux privilégier un hommage festif, à travers des applaudissements, ou bien un moment de recueillement, en silence ? Indiquez-nous votre préférence !


Voir les résultats
Minute de silence ou d’applaudissements
Choisissez... [Obligatoire] :
  •  
  •  
  •  

calendrier

sur twitter