En savoir plus sur... Philippe

article publié le 6 août 2014 - Développer une vie associative

A l’instar de la rubrique "A la découverte de..." du site racingstub.com, nous allons régulièrement à la rencontre d’un supporter du Racing, membre de la Fédération des Supporters. Histoire de mieux le connaître et de découvrir ce qui le lie, tout comme nous, au RCS.
Après, notamment, le président du KCB et le président des UB90, c’est au tour du président de la Fédé de répondre à quelques questions à l’occasion de la sortie récente du livre sur l’histoire de la Meinau.

Avant de traiter de l’actualité de la Fédé, focus sur son Président. Au printemps dernier, la Fédé a fêté ses 4 ans avec le même Président à sa tête. Quel est le secret de cette longévité ?
Je garde en lieu sûr la recette des croque-monsieur façon Fédé, plat qui fait la renommée de notre local depuis plus de quatre ans. Tant que son secret de fabrication restera en ma possession, ma tête ne pourra pas tomber.

Plus sérieusement, c’est quoi le quotidien du Président de la Fédé au sein de l’association ?
Le principal privilège est surtout de pouvoir réagir concrètement à l’actualité du club : si quelque chose me déplaît ou m’inquiète, je peux relativement facilement obtenir des réponses des dirigeants et réfléchir avec les autres membres du comité aux actions à mener pour tenter de faire bouger les choses.

Pour donner un exemple concret et récent, et sans prétention, c’est plaisant de savoir que le travail effectué auprès du club tout au long de la saison passée au sujet des maillots a permis d’aboutir à des équipements 2014-2015 qui semblent plaire à une large majorité de supporters.

Pour ceux qui te connaissent, tu es souvent en retrait dans les tribunes, flegmatique. Lassitude ou concentration ? (rires)
C’est un trait de caractère, je ne saurais pas l’expliquer. Pour ma défense, il me semble que cela me permet de profiter pleinement du spectacle, ou plutôt des spectacles d’un match de football : sur le terrain, dans les tribunes, le kop, les bancs de touche...

Il y a quelques semaines de cela, la Fédé a réalisé un gros travail avec la parution d’un livre sur les 100 ans de la Meinau. Comment a germé cette idée ?
La Fédé étant majoritairement composée de personnes sages, on ne me croira pas si j’écris que ce projet un peu fou est né au cours d’une soirée trop arrosée.
Non, c’est bien pendant une de nos régulières réunions de travail qu’il a été validé. Et pour une fois, ce n’est pas moi qui en étais à l’origine, mais bien le plus fêtard d’entre nous. Ceci explique finalement cela... que le coupable se dénonce ! (Et qu’il aille voir un coiffeur aussi.)

Plus sérieusement, la "culture club" est une de nos priorités depuis le lancement de l’association : fêter le centenaire de la Meinau grâce à des actions originales et ambitieuses ne pouvait que nous tenter.
En plus du livre, la Fédé a donc également travaillé sur une écharpe en satin dédiée à notre bon vieux stade (écharpe quasiment en rupture de stock) et à faire vivre pendant un an une page Facebook consacrée à la vie de la Meinau.

Comment a été réalisé cette œuvre ? Quelles en sont les grandes lignes/témoins ?
On a mis concrètement en place les grands principes le lendemain matin de la défaite à Colmar : autour d’un café et quelques croissants, nous décidions de retracer l’histoire du stade en racontant le déroulement de différents évènements - principalement des matchs du Racing - qui s’y sont déroulés, toutes époques confondues, grâce aux archives et aux témoignages de ceux qui les ont vécus.

Les projets réalisés précédemment nous avaient permis de constituer une base de contacts assez riche, nous avons pu facilement contacter et convaincre des personnes comme Gérald Baticle, Matthieu Dubrulle, Jacky Duguépéroux ou encore Roland Wagner de témoigner.

Il ne restait ensuite "plus" qu’à consulter les différentes archives, à les trier en éliminant une quantité impressionnante d’informations qu’on ne pouvait intégrer faute de place, rencontrer les témoins physiquement ou par téléphone et retenir en quelques mots l’essentiel de conversations qui duraient parfois plusieurs heures, rédiger, relire, réécrire, relire, changer le plan des pages, rédiger, relire encore, trouver et choisir les meilleures photos parmi des milliers de possibilités (ou parfois se mettre en chasse pour trouver des clichés exploitables pour les évènements les plus anciens), travailler à la mise en page de l’ensemble avant de... relire encore et encore.

Tout cela dans un timing très contraint puisqu’il fallait tout boucler pour la fin de saison : heureusement, les exploits sportifs de notre équipe préférée tous les vendredis soir entretenaient facilement la motivation.

Combien de personnes ont travaillé sur le livre ?
Si j’ai finalement été au coeur de toutes ces étapes pour différentes raisons, il n’aurait jamais pu voir le jour aussi rapidement sans l’aide des personnes citées à la fin du livre.
Je précise que nous avons évidemment mené ce projet totalement bénévolement, comme tout ce qui a été réalisé par la Fédé depuis quatre ans.

Ceci dit, si la certitude de faire quelque chose d’utile pour le Racing a suffi à nous motiver, la fin du projet a été plutôt accueillie à la maison avec un certain soulagement. La preuve en images (qui a dit que j’étais flegmatique ?)

Quels sont les premiers retours ?
Mes parents ont acheté un exemplaire qui est en bonne place sur la table basse du salon, à côté du TV Magazine. A partir de là, je crois que bon c’est une grosse satisfaction.

Plus sérieusement, le livre semblait plutôt bien marcher à la vente depuis début juin et maintenant que la campagne d’abonnement du Racing a démarré, un exemplaire est remis en cadeau à chaque abonné : j’ose simplement croire qu’il suscite l’intérêt des supporters du RCS.
Ce n’est pas de la prétention, juste de la sérénité car j’ai la certitude d’avoir été au bout de ce que je pouvais faire.

Parlons un peu Racing. Miraculeusement repêché en National, quelles sont ambitions du club pour la saison à venir, selon toi ?
Comme tout le monde, j’ai envie de voir le club jouer le podium. Cela devrait en tout cas être le scénario logique après une première saison en National… s’il n’y avait pas eu l’échec sportif de la saison passée. Les discussions publiques qu’on a pu avoir récemment avec François Keller et Jacky Duguépéroux au local - tout comme celle en privé avec Marc Keller - ont été très instructives pour comprendre les raisons de cette relégation. Au club d’en retenir les leçons et à nous d’être attentifs !

Un petit mot sur le recrutement et les matches amicaux ?
Il est trop difficile de se prononcer sur les recrues qu’on n’a quasiment jamais vu jouer auparavant, et pour celles qui ont affronté le Racing la saison passée, honnêtement, je n’en ai aucun souvenir !
Les deux matchs amicaux que j’ai vus ne m’ont pas du tout rassuré mais le championnat va enfin démarrer : les premiers matchs vont nous permettre de savoir ce que vaut cette équipe.

Quelles seront les prochains évènements organisés par la Fédé (rencontres, déplacements, réunions...) ?
Nous accueillerons Joël Corminboeuf au local le vendredi 29 août à 17h, avant le match du Racing face à Boulogne. Les nouveaux joueurs viendront sans doute également prochainement, à une date qu’il reste à définir.

Pour les déplacements, on organisera certainement un bus pour Colmar début septembre et avant ça pour Paris le 22 août : vous pouvez d’ailleurs déjà vous inscrire pour ce match face au PFC (bus en commun avec le KCB : 40 € membre, 45 € non-membre, départ à 11 h 45 : fsrcs.dep@gmail.com).

Allez Racing !

calendrier

Prochain rendez-vous au local :

6 mars : diffusion de Valenciennes - Racing
9 mars : discussion avec Thierry Laurey

sur twitter