Article des DNA - L’hommage à une « bande de gamins »

Une cinquantaine de personnes était présente hier matin, rue d’Erstein, au Neudorf, pour inaugurer une plaque commémorant la naissance du club alsacien.

Didier Monczuk, Jean-Jacques Etamé, Abdou Traoré, Rémy Gentes, Eric Mosser ou encore Jean-Paul Stieber… Toutes les générations de joueurs du Racing étaient rassemblées hier matin, à l’angle de la route du Polygone et de la rue d’Erstein.

À l’appel de la Fédération des supporteurs du Racing, anciens et plus jeunes étaient invités à l’inauguration d’une plaque commémorant la naissance du club strasbourgeois, en 1906.

Une naissance due « à une bande de gamins » (dixit Marc Keller), qui ont lancé ce qui deviendra le plus grand club de football d’Alsace, devenu professionnel il y a tout juste 80 ans, en 1923.

Et si les politiciens de toute obdéience se sont souvent fâchés autour du “cas” Racing, hier, tout le monde était diapason concernant l’initiative des supporteurs strasbourgeois.

« Brillante idée » selon Albert Gemmrich, « très bonne initiative » pour Alain Fontanel (vice-président de la CUS), « excellente idée » pour l’ancien ministre François Loos… Les louanges n’ont cessé hier matin. « On n’est pas un grand club si on oublie ses racines », justifiait aussi, de son côté Jean-Paul Omeyer, monsieur sport à la région Alsace.

Au-delà de l’histoire, Marc Keller, le président du Racing, a aussi souligné les échéances importantes qui attendant l’actuelle équipe strasbourgeoise (lire aussi pas précédente).

« Inaugurer cette plaque le jour de l’Ascension, c’est très symbolique », lançait ainsi un président qui caresse l’espoir de monter en National d’ici trois semaines.

Et le président du Racing de rappeler que si le club centenaire a marqué l’histoire du foot français, il y a aussi une « histoire en marche ». « On fera tout pour monter, toute une région attend ça », conclut Marc Keller.

par Ba. Sch., publiée le 10/05/2013 à 05:00

calendrier

Prochain rendez-vous au local :

6 mars : diffusion de Valenciennes - Racing
9 mars : discussion avec Thierry Laurey

sur twitter