Article de l’Alsace - 19/04/2012

Ultra Boys 90 : « Notre confiance en Sitterlé est réduite à néant »

Dans un communiqué sans concession publié il y a quelques minutes, les Ultra Boys 90 accusent Frédéric Sitterlé « de différents mensonges et de grossières manipulations » et d’avoir rompu le fil de la confiance qui l’unissait à eux. Une énorme brèche dans le soutien populaire longtemps sans faille à l’investisseur de Blodelsheim.

C’était prévisible. Depuis quelques jours – quelques semaines pour certains qui attendaient la confirmation d’informations glanées çà et là -, les supporters du Racing commençaient à avoir de sérieux doutes sur les méthodes de Frédéric Sitterlé. Leur entrevue de samedi dernier à la Meinau avec l’homme d’affaires haut-rhinois avait d’ailleurs été extrêmement agitée et Sitterlé en était ressorti avec la conviction d’avoir perdu – au moins en partie – un soutien populaire auquel il s’accrochait désespérément.

Ce jour-là, deux membres des Ultra Boys 90 et deux représentants de la Fédération des Supporters avaient malmené l’investisseur toujours supposé, puisqu’il n’a à ce jour encore rien injecté dans le club (nos éditions de dimanche et mardi).

Avant-hier soir, les UB 90 se sont réunis pour débattre de la suite à donner à leur récente série d’échanges avec les différents acteurs du club. Leur réponse ne s’est pas fait attendre. Dans un communiqué sans équivoque publié il y a quelques minutes, les plus fervents supporters du RCS mettent en lumière leur défiance à l’égard d’un Sitterlé qu’ils taxent « de différents mensonges et de grossières manipulations. »

« Sitterlé instrumentalise la situation depuis le début »

S’ils se disent convaincus que « les torts ont été partagés entre l’association et Frédéric Sitterlé », ils accusent ce dernier « d’instrumentaliser la situation depuis le début et de ne pas mettre tout en œuvre pour la réussite du club. »

Pour eux, « deux solutions se dégagent désormais :
1. Soit les moyens financiers promis depuis le début de saison sont enfin injectés dans le club pour boucler la saison en cours et prévoir au mieux la prochaine.
2. Soit Frédéric Sitterlé s’en va, que ce soit par le haut ou par le bas ! » Mais dans tous les cas de figure, ils portent un jugement sans appel sur l’homme d’affaires de Blodelsheim : « Notre confiance en lui est réduite à néant. »
F. Sitterlé, qui s’est toujours réfugié derrière l’unanimité du public pour justifier sa démarche, perd son dernier soutien. Il pourrait même très vite mesurer à quel point son comportement à l’égard des supporters, que beaucoup, au sein et autour du club, jugeaient d’une insupportable démagogie, risque de se retourner contre lui.
Désormais convaincus d’avoir été abusés, les UB 90 sont les premiers à briser le consensus populaire autour de lui. Ils ne sont sans doute pas les derniers. Même si elle ne s’est pas encore officiellement exprimée, la Fédération des Supporters est sensiblement sur la même longueur d’ondes. L’état de grâce est définitivement terminé pour le patron de myskreen.com. Et l’hypothèse d’une « sortie par le haut ou par le bas » prend chaque jour un peu plus d’épaisseur.

Stéphane Godin

Ci-dessous le communiqué intégral des Ultra Boys 90.

"Chers Supporters, Après que le club a déposé le bilan, nous étions en droit d’espérer des jours meilleurs. La relégation en CFA2 devait coïncider avec un nouveau départ et tous les feux étaient au vert, enfin !

Sportivement, l’enthousiasme est toujours de mise. L’équipe fait honneur au maillot bleu et blanc et la fin de saison s’annonce passionnante. Mais comme souvent dans l’histoire mouvementée du Racing, ce sont les coulisses qui provoquent des remous.

En étroite collaboration avec les responsables de la fédération des supporters, nous avons multiplié les entretiens ces dernières semaines. Nous sommes aujourd’hui convaincus que les torts ont été partagés entre l’association et Frédéric Sitterlé, mais c’est bien ce dernier selon nous qui instrumentalise la situation depuis le début et ne met pas tout en œuvre pour la réussite du club. Différents mensonges de sa part et de grossières manipulations font que notre confiance en lui est réduite à néant.

Deux solutions semblent désormais envisageables :
- soit les moyens financiers promis depuis le début de saison sont enfin injectés dans le club pour boucler la saison en cours et prévoir au mieux la prochaine,
- soit Frédéric Sitterlé s’en va, que ce soit par le haut ou par le bas ! Nous souhaitons également lancer un appel aux dirigeants et administrateurs de l’association afin qu’ils cessent d’observer, avec passivité, ces événements en passe d’avorter la reconstruction du Racing. Nous attendons des faits, des actes, et surtout des solutions de leur part, avec au moins la même énergie que les salariés qui œuvrent au quotidien (depuis des années et bénévolement cet été pour certains) au sein du centre de formation et pour l’équipe une. Vous êtes les garants de la survie du club ! La situation ne peut plus durer. Nous sommes tous lassés par toutes ces tensions, mais nous n’avons pas fini de nous battre pour l’honneur du Racing.

En attendant la conclusion de cette situation de crise, François Keller, son staff et toute l’équipe méritent un soutien sans faille de tous les amoureux du Racing. Il reste 7 combats à mener, 7 matches à gagner. La réception de Vesoul et le dernier déplacement, à Neuves-Maisons, doivent être les points d’orgue de cette fin de saison. Nous devons tous nous mobiliser pour pousser l’équipe dans cette dernière ligne droite.

Alors, soyons présents aussi nombreux que possible, aussi bien à la Meinau qu’en déplacement. Soutenons-les au maximum. Eux au moins, ils le méritent !

Premier RDV à la Meinau. 28/04/2012. 18h00. Record et Vesoul à battre. Allez Racing ! Ultra Boys 90"

le 19/04/2012 à 19:13 par Stéphane Godin

calendrier

Prochain rendez-vous au local :

6 mars : diffusion de Valenciennes - Racing
9 mars : discussion avec Thierry Laurey

sur twitter