Le vrai retour du train bleu !

article publié le 19 novembre 2011 - Défendre un football populaire

Sur une initiative du Racing, un TER spécial effectuera samedi le trajet aller/retour entre les gares de Saint-Louis et du Krimmeri à l’occasion du match face à Saint-Louis Neuweg.

Club d’une région au moins autant que d’une ville, le Racing peut s’enorgueillir de rayonner largement au-delà de l’agglomération strasbourgeoise. Il draine en conséquence un public venu de toute l’Alsace, et même au-delà. Ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes en matière de transports... Heureux sont ceux qui n’ont jamais eu à patienter dans un embouteillage à la sortie d’un match, ou qui n’ont pas du renoncer au moins une fois à se rendre à la Meinau, faute de motorisation.

A la fin des années 1970, une solution pratique et originale avait été trouvée : un train spécial parti de Saint-Louis desservait les villes et villages de l’axe Mulhouse-Colmar-Strasbourg avant de marquer le terminus à l’ancienne gare de marchandises du Neudorf, réouverte pour l’occasion. C’était l’époque où le Racing, unique club professionnel d’Alsace, était au zénith de sa popularité dans toute la région, et notamment dans le Haut-Rhin. L’un des initiateurs de ce projet de « train bleu » n’était d’ailleurs autre qu’André Goerig, qui devint plus tard président du FC Mulhouse et le fit monter jusqu’en Division 1.

Le train bleu fut un grand succès populaire : acheminant 600 à 700 personnes au moins, et souvent beaucoup plus. Il était même parfois impossible de trouver une place assise après Colmar ! Le train contribua ainsi à remplir l’ancienne Meinau au moment où les joueurs du Racing se battaient pour les premières places en championnat. A l’époque, toutes les équipes de l’Hexagone redoutaient de venir jouer à Strasbourg, car le public y arrivait longtemps avant le coup d’envoi et faisait sentir sa présence jusque dans les vestiaires, où l’on entendait le grondement de la tribune située juste au-dessus. Encore aujourd’hui, le train bleu reste un souvenir marquant pour bien des supporters du Racing qui l’ont emprunté en ces temps glorieux.

Victime de l’apathie sportive des années 1980 et des modernisations ferroviaires le train bleu a disparu à peine les volutes du titre de 1979 définitivement envolées. Plusieurs fois, de nouveaux dirigeants ont relancé l’idée, afin de faciliter l’accès au stade des supporters haut-rhinois. En 2004 et 2007 notamment, l’on a annoncé le retour du train bleu. Mais il ne s’agissait alors que de tarifs préférentiels offerts pour voyager sur des lignes régulières de TER entre Mulhouse et la gare centrale de Strasbourg. Le gain par rapport aux solutions déjà existantes n’était donc pas toujours évident, d’autant plus que les horaires de retour s’arrangeaient souvent difficilement avec les fins de match tardives.

L’initiative proposée ce samedi à l’occasion de la rencontre face à Saint-Louis marque donc le vrai retour du train bleu, puisque cette fois les supporters du Racing, et tous les amateurs de football, se verront bien offrir l’opportunité de voyager sur un train spécialement affrété qui partira de la cité frontalière et s’arrêtera à l’arrêt Krimmeri-Meinau, via Mulhouse, Colmar et Sélestat. Le billet d’entrée au stade sera offert par le Racing aux voyageurs de ce train. Une solution pratique, conviviale et respectueuse de l’environnement qui connaîtra, on l’espère, le succès qu’elle mérite afin qu’à nouveau les supporters de toute l’Alsace puissent faire bouillir la Meinau.

Source : Jean-Pierre Meyer, « Même le train était bleu », in Racing : 1979 le Sacre, Hors-série des Dernières Nouvelles d’Alsace, avril 2009, p.45.

Informations pratiques sur www.racing1906.com.

calendrier

Prochain rendez-vous au local :

6 mars : diffusion de Valenciennes - Racing
9 mars : discussion avec Thierry Laurey

sur twitter